Motocycliste.fr – site d'information pour motard, l'equipement moto, l'accessoire moto
Tout l'univers moto, accessoire moto, équipement moto, matériel motard, pièce moto



Revue de presse

21 octobre 2012

Marco Simoncelli : un ultime rugissement sur l’asphalte

Plus d'articles de »
Écrit par blogmoto.fr
b91690bd3e_SportWeek-simoncelli

Une gueule d’ange boticellienne sous une crinière de feu indisciplinée, du haut de son mètre 83 et de ses 76 Kg ; le jeune lionceau du Moto GP observe la piste de son regard bleu trempé une dernière fois. En ce dimanche 23 octobre 2011, Marco Simoncelli s’élance sur le circuit de Malaisie sans savoir qu’il réalise les deux derniers tours de sa carrière et qu’il s’apprête à nous tirer son ultime révérence. «Super Sic», ce jeune lion fou impétueux, à la rage quasi autodestructrice lorsqu’il pénètre l’arène, est tombé ce matin là, mort au combat.

L’enfant terrible du Paddock :

Par sa brutalité doucement rebelle et son agilité espiègle, celui dont le surnom de « Bad Boy » se chuchote, fascine tout autant qu’il dérange. Personnalité à double facette, Valentino Rossi, son meilleur ami et compatriote disait de lui : «Il est aussi doux à la vie que dur sur circuit». Car si son rugissement se fait entendre et craindre sur l’asphalte, sa personnalité atypique rayonne dans les paddocks. Une tignasse ébouriffée flamboyante, un sourire accrocheur qui ne s’efface jamais, nulle ne peut ignorer ce jeune lion fou nouvellement débarqué en catégorie reine. De ce physique émane une voix légèrement nasillarde, dont l’anglais teinté d’un accent personnel ne peut que forcer le sourire et mettre en exergue une bonne humeur constante et un rayonnement de douceur.

Pourtant, sur le circuit, il en est tout autre. Jouant constamment des coudes et revisitant chaque piste comme un véritable ring, ce monstre d’intrépidité rageuse possède l’impétuosité de la jeunesse et combat ses adversaires jusqu’à forcer le passage. En témoignent de nombreuses chutes et une vive polémique sur sa conduite dite «dangereuse» parce que «trop virile», Simoncelli devient l’enfant terrible du paddock. C’est sous les sifflets, durant le Grand-Prix de Catalogne, après une ultime bataille aux côtés de Bautista qui lui coute sa monture qu’il regagne le stand. Enfant prodige dont la force n’est pas toujours canalisée, il se défend de toutes accusations : «Je suis plus grand et plus lourd que la plupart des autres pilotes, il faut que je force un peu le passage en virage car il m’est impossible de m’imposer en ligne droite.»

Décoiffant le monde du Moto GP devenu trop lisse et imbriqué dans l’immaculé politiquement correct, le lionceau rend hommage à ses icônes (Kevin Schwantz et Gilles Villeneuve) et rappelle d’autres décennies de courses par sa personnalité ravageuse.

L’«héritier brisé» :

Fasciné par le cambouis et la mélodie d’un moteur qui rugit, c’est dans le champ familial et sur une mini motocross à l’âge de 4 ans que la passion trascende l’enfant pour la première fois. D’un sourire rêveur et l’âme penchée sur sa jeunesse il déclare «Je tournais comme un fou dans la vigne en connaissant chaque partie, chaque route, chaque segment par coeur». Pourtant, celui qui se décrivait comme un jeune garçon possédant un moteur à la place du cerveau a dû batailler afin de gravir les échelons du monde de la moto. Et c’est en économisant chaque sou qu’il parvint à s’adonner à sa passion : en commençant par travailler dans le magasin de ses parents.

Mais à l’âge de 14 ans, l’enfant terrible détruit le 125cc de son père «ainsi que toutes mes dents», précise-t-il dans un rire. Dès lors, l’argent économisé l’été durant servira à rembourser les frais de sa folle épopée se terminant contre l’Opel de sa tante qu’il ne put éviter. Plus tard le père hypothéquera sa fameuse boutique de glace, la «Gelateria», afin de payer les premières courses de son fiston.

Arrivé en catégorie reine en 2010, l’enfant devenu pilote de course à la renommée mondiale n’oublie rien de son périple et du soutient qu’il reçu : «Je dois tout à mes parents. Ce n’est qu’en 250cc, sur une Aprilia, que j’ai commencé à gagner de l’argent». En 2008, il signe sa première et une unique couronne mondiale en 250cc, sur le même circuit où il perdra la vie quelques années plus tard. En Moto GP, il décroche son premier podium à Brno (3ème place), puis un second à Phillip Island (2ème place), avant de s’élancer en Malaisie, son dernier Grand-Prix, en confiant à son père que la victoire était jouable.

L’ultime rugissement :

Une simple glissade sonna la dernière chevauchée fantastique de l’enfant prodige. Comme désireux de ne rien lâcher et donnant l’impression de vouloir reprendre le contrôle de sa monture démoniaque sitôt la chute achevée, «Super Sic» la main toujours sur le guidon suit sa moto qui colérique revient brutalement dans la trajectoire de ses prédécesseurs. Un choc d’une immense violence. Sous les yeux de ses proches, du paddock et de son public, le jeune homme perd la vie.

Une étoile devenue Légende :

Lors du Grand Prix de Valence, qui marque habituellement la fin de la saison et qui se déroule dans une ambiance de fête et de célébration, c’est sous un ciel capricieux, gris à souhait et pleuviotant la plupart du temps qu’un ultime hommage lui fut rendu. De part et d’autre : des casques de pilotes aux casquettes d’inconnus jusqu’à la tour de contrôle, le numéro 58 fleurissait, et le visage de l’adoré imprimé sur papier glacé au sourire immortalisé accompagnait ses confrères une dernière fois. Lors du tour d’honneur fait en sa mémoire par tous les pilotes, son héros d’enfance : Kevin Schwantz se lança au guidon de la RC212V du défunt en ouvrant la voie.

Au terme de ce funeste témoignage d’affection, la minute de silence ne fut pas requise sur la demande du père Paolo, qui lui préféra une minute de bruit. Moteurs rugissants et cœur saignant, la foule eut du mal à retenir un trop-plein d’émotion devant le dernier clin d’œil fait au jeune lion. Ainsi l’étoile montante est devenue légende avant d’avoir eu le temps de briller pleinement.

Pour voir les photos et vidéos de cet article, cliquez ici

Article extrait de motoblog.fr



À propos de l'auteur

blogmoto.fr
Fabien THOMAS 46 avenue de la colle 06800 Cagnes sur mer - France




 
 

 
Logo-Toutes-en-Moto

4e édition de Toutes en Moto le 10 Mars 2013

Pour sa 4ème édition, le dimanche 10 mars, prend encore plus d’ampleur grâce à la mobilisation de 13 villes en France et dépasse les frontières avec Genève et Marrakech Le 10 Mars prochain, 13 villes en France vont ce...
par Motocycliste.fr
0

 
 
Amortisseur-de-direction-Ohlins

Ohlins sait comment calmer les ardeurs de votre sportive !

Restez sereins !   Équipant la majeure part des teams de Moto GP et de Superbike, Ohlins sait maîtriser les plus violents mouvements de direction. Son nouvel amortisseur de direction est  conçu avec les enseignement...
par Motocycliste.fr
0

 
 
monequipementmoto

Mon-equipement-moto.fr le site au service des motards débutants

Mon-equipement-moto.fr le site au service des motards débutants Mon-equipement-moto.fr c’est le résultat d’un programme entre un site de e-commerce, l’équipementier MotoPort France et de moto-écoles affili...
par Motocycliste.fr
0

 

 
MotoListe

MotoListe.fr ! Votre annuaire moto généraliste !

MotoListe.fr ! Votre annuaire moto généraliste ! Motoliste.fr  c’est LE nouvel Annuaire moto généraliste vous permettant de trouver les professionnels de la moto, mais également les clubs, les dépanneurs… Qu...
par Motocycliste.fr
0

 
 
AnnoncesMotardes

Annoncesmotardes.fr de Motards à Motards

Annoncesmotardes.fr de Motards à Motards Vous cherchez à vendre ou à acheter une moto ou un 2 Roues Motorisé ? AnnoncesMotardes.fr est le site qu’il vous faut. Avec une interface ergonomique et une présentation qui ...
par Motocycliste.fr
0

 




0 Commentaire


Soyez le premier À commenter!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>